QubitsFutur

SAP restructure, et c’est une bonne nouvelle pour l’informatique quantique

Rédigé le 01/02/2019
Philippe NIEUWBOURG


L’ERP traditionnel, installé sur un serveur, est presque de l’histoire ancienne dans le développement de SAP. D’une part les entreprises investissent peu à peu dans le cloud. D’autre part l’éditeur recentre ses futurs développements vers d’autres technologies.
Ce sont près de 4400 employés dont l’éditeur va se séparer, soit 4,6 % de ses effectifs mondiaux. Sans doute essentiellement dans ses activités historiques liées aux ERP. « Une restructuration est indispensable si l’on veut rester dans la course au cloud et nous porter vers les marchés actuels tels que l’Intelligence artificielle, le machine learning, l’internet des objets, la blockchain et l’informatique quantique », a indiqué Bill McDermott, le PDG de SAP.

Des compétences que bon nombre d’employés actuels n’ont pas, et qui sont difficiles à acquérir. Une situation presque ironique… SAP a provoqué chez ses clients de nombreuses restructurations similaires, les ERP qu’il leur a vendu ayant « mis au chômage » de nombreux employés administratifs dont les tâches ont été automatisées.
Il est à son tour confronté à cette évolution technologique rapide. Et il est bien difficile pour un consultant senior ERP de faire évoluer ses compétences vers l’informatique quantique !
Pour notre domaine, c’est en revanche une bonne nouvelle que le numéro un mondial des logiciels de gestion choisisse d’y investir. Ces suppressions de postes devraient permettre à SAP d’économiser en 2020 près de 800 millions d’euros. Des sommes que l’éditeur investira donc dans d’autres technologies, dont l’informatique quantique.